Natoye a remis les pendules à l’heure

Entre le cinquième et le troisième de la compétition, ce derby devait, sur papier, offrir un duel féroce mais Natoye en a décidé autrement. En effet, les Jaunes n’ont fait qu’une bouchée des Cinaciennes pas dans leur assiette (90-37). " Que ce soit en termes de qualité collective ou de solidarité, j’ai vu la totale , s’exclame le coach, Louis Crevits. Tout était parfait. Bref, c’est clairement notre match-référence. Chaque fille a amené ses qualités. Par exemple: Binamé a étalé toute sa classe tandis que Demoulin n’a pas raté un tir. N’oublions pas les jeunes qui ont totalement contribué au succès. Après celle à Fleurus, nous venons de sortir une nouvelle grande prestation. Cependant, nous gardons en tête que nous attaquons ce deuxième tour match par match. Je ne veux pas faire de projections précipitées. "

Ph. Gu.
 Demoulin et Natoye étaient injouables pour Ciney.
Demoulin et Natoye étaient injouables pour Ciney. ©ÉdA – Christophe Béka 

De son côté, Jean-Christophe Beguin, la mine déconfite, s’est montré très lucide dans son analyse du match de ses filles, complètement passées à côté. "Ce fut un bel off-day, admet le mentor cinacien. Tout d’abord, je tiens à féliciter Natoye qui a bien joué le coup des deux côtés du terrain, en jouissant d’une belle réussite. Même si le match semblait déjà plié à la pause, je regrette que les filles aient baissé si rapidement les bras. Je n’ai vu aucune réaction. C’est inquiétant. Alors que nous sortions d’une rencontre avec 34 lancers obtenus, nous n’en avons provoqué que 13 ce samedi. C’est dire que nous avons manqué de percussion. J’avoue discrètement que j’aurais préféré perdre ainsi contre une autre équipe. Mais après sa défaite de l’aller, Natoye était piqué au vif et était déterminé à montrer qui est le boss sur le terrain. Certaines filles n’avaient plus joué depuis le 15 décembre, et ça s’est senti puisque nous avons manqué de rythme alors que Natoye était prêt."

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...