Franc-Waret de retour, trois ans plus tard (photos, vidéo et classements)

Il fallait être courageux pour braver le froid, la pluie et le vent ce samedi soir, à l’occasion de la Corrida du Château de Franc-Waret.

Amandine Gilson

Il faut remonter à 2020 pour retrouver la première édition de la Corrida du Château de Franc-Waret. La première, et finalement un peu la dernière aussi, puisqu’en 2021, l’épreuve a été annulée. En 2022, les nouvelles du comité de concertation ne sont pas des meilleures et les organisateurs sont contraints d’annuler l’événement, ou plutôt d’en revoir sa formule, proposant un départ libre et sans chrono durant plusieurs heures sur le parcours initial. Ce parcours, justement, il est totalement atypique. Presque à 100% off-road, il n’est pas piqué des vers. Tantôt cela monte, tantôt cela descend, tantôt cela glisse. A se demander si c’est une corrida, un trail, ou une partie de patinoire. Certains se régalent, d’autres pestent sur leur choix de chaussures.

Renan Gossiaux à l’UTMB

Au bout du compte, au bout des deux boucles de 2,5 kilomètres, le premier à rallier l’arrivée est un traileur: Renan Gossiaux. L’athlète Trakks vient tout juste d’apprendre qu’il serait de la partie pour l’UTMB 2023, en août prochain et semble surexcité mais aussi très stressé à l’idée de réaliser un de ses rêves. "L’objectif était vraiment de s’amuser sur ce parcours typé cross-country, avec mon collègue, Nathan Lindekens, qui termine 3e. Nathan part assez vite. Je décide de le suivre. On joue un peu au yoyo et finalement je décroche la victoire, une victoire qui fait du bien au moral", commente le vainqueur. La seconde place se joue au sprint entre Nathan et Florent Lomba. C’est ce dernier qui est finalement devant à la photo finish. L’athlète de Purnode est avant tout un cycliste qui pratique les entraînements croisés, qui pourrait être renommé "le Poupou du trail", puisqu’il semble abonné à la seconde place.

+ Le classement des 5km

Chez les filles, c’est nettement moins disputé. Jeanne Schoder s’impose devant la basketteuse Romane Lemaire et Fanny Lavarra. "J’ai aimé le parcours. Je n’ai vu mes concurrentes que lors du premier tour, ensuite, j’ai fait ma course pour moi", raconte Jeanne.

« Comme un cross »

Deux potes arrivent main dans la main sur la longue distance de 10 kilomètres au terme de quatre boucles. Bastien Remy et Alexandre Lefèbre, tous les deux habitués de la région, pour avoir été à l’école à une centaine de mètres du départ, s’imposent ensemble devant Nathan De Bilderling, contraint de faire la course en chasse patates. "Le parcours est très boueux, vraiment comme un cross. On n’a pas voulu jouer la victoire au sprint, mais cela reste une belle course et une belle victoire partagée", sourit Bastien, encore un peu essoufflé.

La Biotraileuse Margaux Pepinster devance largement ses concurrents, Sarah Tallier de la Run&Fly et Anne-Sophie Delhougne. Habituée aux podiums, c’est une première victoire pour elle. "C’est ma première première place sur ce parcours atypique, beaucoup plus destiné aux traileurs qu’aux joggeurs je pense".

+ Le classement des 10km

Au total, c’est finalement 324 concurrents motivés qui franchissent la ligne d’arrivée complètement détrempés et bien boueux.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...