Pour Renaud Devigne (Grand-Leez), ce sera du 60-40 à Biesme

Finalistes en mai, Biesme et Grand-Leez se retrouvent déjà en Coupe ce samedi..

Loïc Ménagé
Pour Renaud Devigne (Grand-Leez), ce sera du 60-40 à Biesme

Fin mai, Grand-Leez avait décroché la Coupe lors de la finale sur le terrain de Biesme (0-2). Ce samedi soir, les Gembloutois, spécialistes de la compétition, retrouvent déjà les Djobins pour une place en huitièmes. "Ce match arrive trop vite, peste Renaud Devigne. Retourner là-bas, ce ne sera pas facile. Mais d’autres revanches sont aussi au programme ce week-end. Comme Wepion – Spy par exemple."

On l’a dit, Grand-Leez et la Coupe, c’est une longue histoire d’amour. Sur les cinq dernières éditions, les hommes de Dany Verkamer ont remporté le trophée à trois reprises.

"Comment j’explique cette particularité avec la Coupe ? Bonne question, sourit le défenseur central. Je dirais surtout que Grand-Leez a la capacité à se transcender sur un match. Mais par contre, en ce qui concerne le fait de faire preuve de régularité, c’est plus compliqué. Nous pouvons battre n’importe qui, mais n’importe qui peut nous battre. Sur un match, nous sommes capables de tout. Et puis, vous avez aussi la patte de Dany Verkamer évidemment. Si cela trotte dans la tête des adversaires ? Sans doute. Mais c’est à double tranchant. Car tout le monde veut notre peau."

En championnat, Grand-Leez a déjà rencontré Biesme cette saison. L’affrontement, qui avait eu lieu à Biesme à la fin du mois d’octobre, avait vu l’équipe locale prendre les trois points. Le score ? 2-1. Alors, Biesme va-t-il partir avec les faveurs des pronostics ce samedi soir ? "Pour moi, c’est du 50-50. Enfin non, le match se joue sur le synthétique de Biesme donc je vais dire que c’est du 60-40, rectifie Renaud Devigne. Lors de notre match en championnat, je ne jouais pas. J’étais sur le banc car la défense avait réalisé un gros match sans moi la semaine précédente. Mais ce que j’ai vu à Biesme n’avait rien d’étonnant. Si ce n’est plus le même onze que l’an dernier, l’animation du jeu, elle reste la même. Biesme aime avoir le ballon et faire tourner. Paulin Dardenne a bien été remplacé par le petit Graulus. Biesme est une belle équipe, mais là-bas, nous avions ouvert le score et en contre, nous avions eu des occasions."

Prétendant au titre, tout comme Biesme, Grand-Leez a mis du temps à bien rentrer dans sa saison. Actuellement cinquièmes, les "Verts" pointent déjà à douze points de la première place.

"Grand-Leez est toujours capable d’une remontée de folie, on l’a bien vu l’an dernier, sourit Renaud Devigne. Si nous pouvons accrocher le tour final, ce sera bien. La Coupe, cela reste évidemment toujours le point d’ancrage de Grand-Leez, mais je pense que le comité serait tout aussi content avec le tour final qu’avec une victoire en Coupe. L’an dernier, nous avions eu un déclic en Coupe qui nous avait lancés pour notre deuxième partie de saison. Qui sait, ce sera peut-être pareil cette saison."