« Mieux que rien »

Olivier Cauz ne cherchait pas d’excuse: " Après moins d’une minute, nous en prenons un dans les gencives ! Pas facile à digérer. Mais mes joueurs ont fort bien réagi. En seconde mi-temps, pour débloquer le jeu, j’ai joué avec trois attaquants. Mais pour gagner un match, il faut mettre les occasions au fond. Un point, c’est un point et c’est évidemment mieux que rien. Il faudra encore aller en chercher d’autres. "

Olivier Cauz