VIDEO | Robert Van de Walle: un grand monsieur en visite à Andenne

Samedi le club de judo d’Andenne, le Sen-No-Sen a reçu la visite d’une légende du Judo et du sport belge: Robert Van de Walle.

Frédéric de laminne
 Robert Van de Walle (à droite) est venu partager sa passion et sa connaissance du judo à Andenne.
Robert Van de Walle (à droite) est venu partager sa passion et sa connaissance du judo à Andenne. ©ÉdA – Frédéric de Laminne
Robert Van de Walle en images au club d'Andenne

Le multi médaillé des JO, des championnats du monde est venu partager son savoir avec les membres du club andennais. Si initialement le cours n’était prévu que pour les ados et les adultes à 11 h, comme Robert Van de Walle est arrivé en avance, les plus jeunes ont également pu en bénéficier. Les démonstrations de différentes techniques sont suivies d’une mise en pratique par les participants.

C’est aussi l’occasion pour Robert, Ostendais d’origine et plus tard Hastiérois d’adoption – il vit aujourd’hui dans sa ferme près de Dixmude – de promouvoir et répéter certains principes qui lui sont chers: se tenir droit, anticiper les actions, le respect du partenaire,

Le passage à Andenne du médaillé d’Or des JO de Moscou (et médaille de bronze aux JO de Séoul) est aussi l’occasion de lui poser quelques questions à l’issue d’un cours quelque peu particulier mais fortement apprécié par les jeunes.

Qu’est ce qui vous motive à venir donner cours dans des clubs ?

Tout d’abord il faut savoir que ce sont les professeurs qui font le plus gros du travail. Le travail que l’on voit ici c’est donner une base aux jeunes et les faire progresser. En venant je veux leur donner un message pour la vie, ça me motive. Notre plus grand rôle c’est leur donner la passion de faire du judo et donner quelques trucs.

En quelques mots quels sont les arguments que vous donneriez à un jeune pour qu’il fasse du judo ?

Cela va lui donner une colonne vertébrale. Pour dire oui à certaines choses et non à d’autres. Tu dois avoir du respect, des valeurs essentielles pour progresser et qui aujourd’hui sont un peu perdues.

On formait les jeunes différemment à votre époque ?

Oui les jeunes ont changé, maintenant c’est un monde d’ordinateur et de GSM. Il faut plus les motiver: on doit travailler et communiquer différemment. Avant quand tu étais en retard tu faisais des pompages. Maintenant il faut trouver la bonne méthode pour atteindre les jeunes et leur donner envie de faire du judo.