Maison-St-Gérard: L'UAC en force à la Maujoise

Du beau monde pour la Corrida Maujoise qui s'est déroulée vendredi en soirée, avec 245 participants dans le village de Maison-St-Gérard.

A.G.
 Podium du 6,8 km (D’Aurilio au centre).
Podium du 6,8 km (D’Aurilio au centre). ©ÉdA – Amandine Gilson

Changement de date pour la 2e édition de la Corrida Maujoise, qui s’ajoute à un vendredi 11 novembre déjà très chargé. Ça n’empêche pas la Jeunesse Maujoise, à la tête de l’organisation, de battre son record de participations de la 1ère édition, en accueillant 245 concurrents. La boucle de 3,4 km est à parcourir à une, deux ou trois reprises, avec un petit bonus, le "Grand Prix de la montagne", sur une côte de 340 mètres située à peine 200 mètres après le départ. Mathias Devilez et Roxane Cleppe deviennent les meilleurs grimpeurs. Côté résultat, après une deuxième place à Grand-Leez la semaine dernière, Jérémy Mertens monte sur la plus haute marche du podium. "Je préfère ne pas jouer le jeu du meilleur grimpeur et en garder sous la pédale pour jouer la victoire finale. Je suis donc ravi de cette 1re place", raconte Jérémy, qui partage la victoire avec la jeune Zélie Mestdah, neuvième du classement scratch. Après avoir tiré son pote d’entraînement, Evariste Colot, aligné sur la longue distance, durant un tour et demi, Marvin D’Aurilio, décide de jouer crânement sa chance face à Nathan Lindekens, alors en tête. "Je vois que je reviens sur Nathan, parti en tête. Je parviens à le déplacer au milieu du second tour pour finalement terminer avec une vingtaine de secondes d’avance", ajoute celui qui vit à Beersel, et qui a traversé la Wallonie pour s’entraîner, au matin à vélo du côté de Givet et en fin de journée lors de cette Corrida Maujoise. Comme l’an dernier, Amélie Collin, qui se classe 6e du classement scratch, signe une belle première place. "En voyant Roxane partir sur les chapeaux de roue, je n’essaie même pas de suivre. Elle est bien trop rapide pour moi. Heureusement, je ne me retrouve pas seule pour autant, et je parviens à accrocher un petit groupe de messieurs", raconte Amélie.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.