Adrien Jacob, adjoint de Dilu à Chevetogne

Les Coccinelles étoffent leur staff. Après la démission de Michel Godefroid et l’arrivée de Régis Diluzolele, les Cinaciens pourront désormais compter sur un deuxième homme en bord de terrain en la personne d’Adrien Jacob.

Maximilien Lavis
 Adrien Jacob, nouveau T2 de «Cheve».
Adrien Jacob, nouveau T2 de «Cheve». ©ÉdA – 50153499317 

"On s’est arrangé ce week-end avec Régis. Quand j’ai vu qu’il reprenait le poste de T1 à Chevetogne, je lui ai proposé mes services et le comité l’a accepté, précise Adrien qui retrouve sur le banc chevetognard un de ses grands amis. Nous nous connaissons depuis que nous sommes gamins. On est de la même génération et on se rencontrait au moins deux fois par an quand on était chez les jeunes et que Régis jouait à Ciney et moi à Leignon." Plus récemment, les deux hommes se sont retrouvés sur le terrain, mais cette fois dans le même camp, avec les vétérans de Leignon. "Je me suis blessé en mars et j’ai arrêté de jouer, relate le futur T2 qui prendra part à son premier entraînement ce mardi soir. Mais j’avais envie de retrouver l’ambiance du football et je suis content de pouvoir travailler avec Régis et à Chevetogne, un club que je connais bien puisque j’habite Chapois. "

Présent dimanche à Arquet, Adrien Jacob sait à quelle tâche il va devoir s’atteler avec les Rouges, qui ont retrouvé l’avant-dernière place de la P1 suite à leur défaite à Vedrin. "On le répète, mais ce groupe n’est pas à sa place. Il faut juste que la spirale devienne positive et retirer le petit grain de sable qui empêche la roue de tourner enfin en faveur de Chevetogne. " L’ancien joueur de Leignon, du Condrusien et de Rochefort, qui avait déjà coaché la P3 de Havelange, celle du Condrusien et la P4 d’Haversin, sera donc le relais de "Dilu". "Régis fait partie des meubles à Chevetogne et ce n’est pas toujours simple de coacher des amis. J’apporterai un regard externe et je ferai le lien entre lui et l’équipe."