Namur s’incline à Benfica (63-51) malgré une bonne première mi-temps

Les Namuroises ont perdu leur seconde match du Groupe G dans cette phase éliminatoire de l’Eurocoupe féminine, ce jeudi soir à Lisbonne face à Benfica.

La Rédaction de L'Avenir
 Marjorie Carpréaux et les Namuroises se sont inclinées une seconde fois, non sans avoir mené en début de rencontre.
Marjorie Carpréaux et les Namuroises se sont inclinées une seconde fois, non sans avoir mené en début de rencontre. ©ÉdA – Christophe Béka

Benfica 63 – Namur 51

11-18, 22-14, 13-7, 17-12.

BENFICA: Cruz 0, Martins 8 (2x3), Monteiro 17, Rodrigues 11 (1x3), Warley 11, Alves 6, Soeiro 5 (1x3), Trehub 5.

NAMUR: Asoro 7 (1x3), Dossou 5 (1x3), Rupnik 4, Vaughn 13, Wilson 22 (3x3), Carpréaux 0, Defosset 0, Kjartansdottir 0, Saucin 0.

Rapidement en problème de fautes, Namur ne se laisse pas distancer dans un début de partie où les deux équipes se montrent maladroites (6-4 après 6 minutes). C’est alors que les shooteuses règlent la mire à distance et permettent à Namur de créer un premier écart significatif en inscrivant quatre tirs à trois points en trois minutes. La meneuse portugaise clôture cette première période sur un tir à la dernière seconde, les Belges sont bien rentrées dans le match (11-18).

Dans le début du deuxième quart, les Namuroises galvaudent et laissent les Lisboètes mettre du rythme en contre-attaque. À 18-20, José Araujo prend un temps-mort pour stopper la bonne dynamique adverse. Si Namur semble avoir retrouvé un peu d’énergie, cela n’empêche pas les joueuses locales de repasser devant sur un tir extérieur au bout de l’horloge des 24 secondes. Après 15 minutes, Benfica mène 25-22. Dossou puis Vaughn viennent alors relancer l’attaque namuroise pour reprendre les commandes de la rencontre (27-29). Les intérieures portugaises trouveront ensuite la faille par trois fois dans la défense des visiteuses. Malgré un panier à distance d’Asoro, Namur rentre au vestiaire avec un point de retard. Il faudra se montrer plus efficaces à l’intérieur et à mi-distance pour l’emporter (7/24 à 2 points).

C’est après 3 minutes que Wilson marquera le premier panier de plein jeu de la seconde période. Le combat est âpre entre les deux équipes, qui se battent férocement et provoquent de nombreuses fautes et pertes de balle. Et c’est Lisbonne qui prend l’avantage à ce petit jeu, le marquoir affiche 39-34 après cinq minutes dans ce troisième quart-temps. Après une bonne période défensive, les Namuroises commettent des fautes évitables et permettent aux joueuses portugaises de prendre sept points d’avance avant d’entamer la dernière période de la rencontre.

Alors que les Namuroises, passées en défense de zone au quart-temps, sont muettes depuis quatre minutes, Asoro et Wilson relancent l’attaque visiteuse (50-45). Les Portugaises retrouvent ensuite de l’efficacité pour enchaîner offensivement et faire grimper l’écart à dix points. Les ultimes mintues du match sont à l’image du reste de la rencontre: Namur est capable de resserrer l’étau défensif mais ne trouve pas de solutions devant, face à une solide défense Lisboète. Pêchant par un manque de fluidité offensive, les Namuroises n’ont marqué que 19 points après la pause. F.C.