Axel Draux, le prince du Val Gau

Nouvelle victoire sur la courte distance dans la manche du Guérit à Clermont pour le Beaumontois. Sa première victoire en running depuis 2019.

Geoffroy Bruyr
 Axel Draux a fait une course d’attente.
Axel Draux a fait une course d’attente. ©ÉdA – 60111536410 

Avec 208 partants, le Val Gau qui a eu lieu samedi à Clermont est l’une des courses qui a rassemblé le plus grand nombre de coureurs cet été dans la région. Une participation qui réjouissait particulièrement Ruddy Coulon, l’organisateur principal."C’est important de constater que les coureurs ont encore répondu présents. De plus nous avons aussi eu une soixantaine d’enfants dans les courses qui leur étaient réservées. L’engouement pour notre événement ne semble pas faiblir, tant auprès des Clermontois qui sont là à chaque fois en nombre, mais aussi de nos fidèles qui reviennent d’édition en édition."

Cette année, tout avait été prévu par Ruddy et ses amis du club cyclo de Clermont pour rendre le jogging encore plus sympa."Il se déroule dans le cadre de la ducasse, donc autant être festif! Ainsi cette fois-ci nous avons invité des cors de chasse, des tambours et des fifres pour mettre l’ambiance."Pour cette 6e édition, une petite boucle boisée de 100 m avait été rajoutée. Les distances précises étaient donc de 11.8 km et 5.5 km. Axel Draux connaissait bien le Val Gau pour s’y être imposé en 2019 sur le court. Il a remis ça samedi."Mes derniers joggings remontaient aux trois courses gagnées d’affiliées en 2019, à Vergnies, Clermont et Rance. J’ai ensuite fait quelques joggings virtuels pendant la pandémie et cette année j’ai juste couru les 20 km de Bruxelles sur un coup de tête, sans m’être préparé spécifiquement. J’avais réalisé avec grand étonnement un chrono de 1h14'12."Courir samedi n’était pas dans ses intentions."J’avais fait une reconnaissance à pied la veille avec ma copine qui, elle, était à vélo, pour lui montrer les côtes du parcours puisqu’elle comptait faire la course. Et finalement samedi matin, je me suis décidé à y participer également en voyant ma sœur et son copain s’y rendre également! Vu mon manque d’entraînement, un podium aurait suffi à mon bonheur."Il a donc obtenu bien mieux que ça."C’est parti très vite. Moi je suis resté prudent. À la bifurcation des deux distances, j’ai vu que j’étais 2e et que Martin Lourtie était une centaine de mètres devant moi. J’ai alors élevé mon tempo. Je l’ai rattrapé puis ai pris une dizaine de mètres d’avance."Arrivé au traditionnel ravito à l’Orval, le Beaumontois s’est laissé tenter par un galopin…"Je gagne en améliorant avec surprise mon record de 10 secondes… Malgré l’arrêt Orval!"

Chez les dames, Mandy Dammekens était au-dessus de la mêlée. La Thudinienne vient de remporter le titre de championne du monde militaire de triathlon en relais mixte en Espagne! Sur la longue distance, le Français Clément Lhotellerie et la Moncelloise Virginie Dehouck l’ont emporté.