Rienne: du talent et une promotion méritée

La route fut longue pour les hommes de Benjamin Rondeux mais le périple à rallonge en valait la peine. Les Jaune et Noir montent en P3.

Benoît JADOT
 Les Riennois ont arraché contre Tarciennes le dernier ticket pour monter en P3.
Les Riennois ont arraché contre Tarciennes le dernier ticket pour monter en P3. ©ÉdA – J-Ph. Pickar 

Ne jamais s’avouer vaincus, ne pas baisser les bras… autant de synonymes gravés dans l’ADN des Ardennais et qui leur ont permis, au terme de prolongations stressantes, de décrocher le dernier siège montant dimanche dernier. « Après notre désillusion contre Ciney (4-3), je pensais que nous n’allions pas nous en relever, entame Benjamin Rondeux, le coach heureux de Rienne. Surtout quand nous loupons notre penalty qui nous aurait soulagés. » Le mentor riennois se souvient de toutes les bonnes prestations qui auraient pu le mener en concurrence directe pour le titre, si certains matchs contre Yvoir et Anhée avaient mieux tourné (0/6) « Nous visions le tour final et, à partir de là, tout restait possible. » Benjamin Rondeux n’accompagnera pas ses joueurs en P3, « coincé » entre ses activités professionnelles, son coaching d’une équipe de jeunes à Beauraing et celui des adultes riennois. « J’aurais bien aimé poursuivre avec ce groupe formidable mais j’ai dû faire un choix, vu que je n’aime pas faire les choses à moitié, explique l’entraîneur, qui avait arrêté son choix avant le succès libérateur contre Tarcienne B. J’ai profité pleinement de la fête. C’est la 3efois que je monte avec Rienne. Deux fois comme joueur et une fois comme responsable sportif. »