Rochefort : Le passage prolifique de Patrick en P3

Comme en série B, c’est dans l’effectif du champion que se cache le meilleur buteur de P3C. Patrick Collin en a marqué 38 avec l’Union.

Maximilien Lavis
 Avant de rejoindre Rochefort, Patrick Collin évoluait non loin, à Marloie.
Avant de rejoindre Rochefort, Patrick Collin évoluait non loin, à Marloie. ©ÉdA – 302119864214 

Avec près de 10 longueurs d’avance sur son plus proche poursuivant, le Houyetois Charles Pierret (29 goals), Patrick Collin termine tout en haut du classement des meilleurs marqueurs de P3C grâce à ses 38 réalisations. " J’aime bien les compter, tout comme mes assists. Avant chaque saison, je me fixe un objectif. Cette année, je voulais atteindre les 40 buts et les 20 assists « , relate le Rochefortois de 34 ans. Déçu de s’être arrêté à 38? " Non, je reste satisfait. Je ne suis pas arrivé à 40 goals mais j’ai réussi 8 assists de plus que ce que je voulais! Sans connaître la série, c’était peut-être présomptueux de ma part de viser les 40 mais je n’en suis finalement pas loin. " Patrick Collin vient même d’établir son record en une saison. " Je n’en avais jamais mis autant mais, en même temps, je n’avais jamais joué plus bas que la P2… Ceci dit, mon ami Jérôme Claude a prouvé qu’on pouvait marquer 40 buts, même en P1! « , s‘amuse l’ancien joueur d’Yvoir (P1), Assesse (Promotion), Ciney (D2) et plus récemment Marloie (P1 puis D3 ACFF). " Je suis arrivé à Rochefort B via mon meilleur ami, Grégory Servais. C’est d’ailleurs lui qui sera le parrain de ma fille, que ma compagne attend pour ce mois de juin. Avec les enfants justement, j’avais aussi envie de me rapprocher de mon domicile, à Wavreille. Même si je n’étais pas trop chaud pour la P3 au départ, ça a été une belle opportunité. " Et Patrick ne s’éternisera pas en P3 puisque l’équipe, championne, rejoindra l’échelon supérieur. " On était plusieurs à comparer la P3 namuroise à celle du Luxembourg. Mais je me suis rendu compte que c’était plus relevé par ici « , admet celui qui n’a connu que ces deux provinces. Pointé comme ultra favori avant l’entame du championnat, Rochefort B se sera heurté à quelques solides obstacles. " Sur le papier, on avait une équipe au-dessus du lot mais nous n’avons pas survolé la compétition comme certains le pensaient. Au final, c’est mieux comme ça. Si ça n’avait pas été aussi serré à 4 ou 5 matches de la fin, la fête du titre n’aurait pas été si belle , souligne… l’ailier. Le pur n°9 dans l’équipe, c’est Valentin Jacques. S’il avait joué toute la saison (NDLR: il bifurque chaque année en mars sur la balle pelote) , il serait devant moi au classement. Il a joué 12 matches et marqué 20 buts! "