Julien Pirlot, le retour dont il n’aurait osé rêver

Trois ans sans basket, c’était trop long pour Julien Pirlot. Sorti de sa retraite, il a aidé Loyers à décrocher le titre.

Thibaut MARMIGNON
 Julien Pirlot a vite retrouvé toutes ses sensations. À bientôt 41 ans, il rempile pour au moins une saison supplémentaire.
Julien Pirlot a vite retrouvé toutes ses sensations. À bientôt 41 ans, il rempile pour au moins une saison supplémentaire. ©ÉdA – J-Ph. Pickar 

Avril 2018, non sans un gros pincement au cœur, Julien Pirlot prend la décision d’arrêter sa magnifique carrière commencée à Belgrade et qui l’a vu passer par Sombreffe, Fleurus, Gilly, l’Olympic, le Brussels ou encore la France et la Suisse notamment " Avec mes horaires à pauses, j’avais trop de contraintes, ça devenait compliqué ", rappelle le dernier Namurois à avoir porté la vareuse de l’équipe nationale, au début des années 2000. Mais le virus de la balle orange est en lui. Et un peu plus de trois ans après avoir rangé les baskets, début décembre dernier, il propose ses services à Julien Marnegrave. " J’étais allé voir Loyers deux ou trois fois et cela me manquait , explique l’ancien capitaine des Rouges. J’ai commencé à m’entraîner avec eux, pour faire nombre la semaine, sans aucune intention de jouer. Mais après trois entraînements, Julien m’a demandé quand je signais. " Il n’en fallait pas plus pour convaincre "Jupi". " La première condition, c’était que tous les joueurs de l’équipe soient d’accord. Je ne voulais prendre la place de personne dans un groupe qui tournait aussi bien. Je n’avais plus touché une balle, hormis en jouant sur le panneau à la maison avec ma fille. Finalement, lors de mon premier match après la trêve, contre Huy, j’ai vite retrouvé mes sensations ."