La rivalité des frères Lelièvre à Saint-Servais

La lutte au sommet entre St-Servais et Nil-St-Vincent exhalera un parfum de rivalité entre les frangins Lelièvre. Victory, le président du club namurois, épingle la bonne mise en route de ses protégés, auteurs de deux succès dans leur fief. « On est super bien et tout nous réussit, souffle-t-il. Avec les deux gamins Dhyne en confiance, le groupe est au top. Bref, tout baigne. Tous sont motivés et ont d’ailleurs décidé de programmer une séance d’entraînement supplémentaire. » Les Nilois, qui ont subi un coup d’arrêt à Sovet, auront l’esprit revanchard. Et plus particulièrement Marvyn, le frangin Lelièvre, désireux de se mettre en évidence sur un ballodrome qu’il connaît fort bien. « Marvyn est une valeur sûre de la promotion et il aura à cœur de se montrer, poursuit Victory. J’ai conseillé à mes gars de l’éviter et de rester le moins longtemps à la livrée. Contrairement à nous, les Brabançons visent le titre. Ils auront la pression et empoigneront la lutte à bras-le-corps. » Meux, co-leader, effectuera un déplacement hasardeux à Sovet, galvanisé par sa récente victoire face à Nil. Dans leur fief, St-Denis, contre Purnode, et Havrenne, face à Miavoye, pourraient signer une troisième victoire de rang. À la faveur de deux luttes à domicile contre Miavoye et Denée, Fosses espère accrocher un premier succès. J.-M. L.

Jean-Marie Lambrechts
 Dans le fief de son frère Victory, Marvyn Lelièvre voudra réhabiliter les Nilois.
Dans le fief de son frère Victory, Marvyn Lelièvre voudra réhabiliter les Nilois. ©ÉdA