Les «Merles» soignent leur sortie

Une fois Dieudonné Lwangi, désigné par l’ensemble des supporters comme joueur le plus méritant de la saison fêté avant le coup d’envoi, les premiers échanges nous rappellent qu’il s’agit bien d’un match de fin de saison, abordé sur un train de sénateur par les deux formations.

B.J.

Arbitre: Somville.

Cartes jaunes :Dheur, Dettori.

Buts: Yoka (0-1 35e), Lwangi (1-1, 70e), Rosmolen (2-1, 79e), Pajaziti (3-1, 89e).

NAMUR: Prévot; Vander Cammen, Baudot, Eloy, Lwangi (88e Issa Jacobs), Detienne (80e Tonnet), Ghaddari, Toussaint, Dheur, Valcke (53e Rosmolen), Olojede (53e Pajaziti).

BRAINE :Mwaso Njoi; Ladrière (78e Destain), Schallon, Aragon, Samutondo (56e Lambert), Smeets, Yoka, Becker (56e Gosselin), Franquin (78e Figys), Dettori, Teirlinckx.

Une fois Dieudonné Lwangi, désigné par l’ensemble des supporters comme joueur le plus méritant de la saison fêté avant le coup d’envoi, les premiers échanges nous rappellent qu’il s’agit bien d’un match de fin de saison, abordé sur un train de sénateur par les deux formations.

Seul, Detienne tente sa chance à la 8.

La première contre-attaque brainoise réveille enfin l’assistance.

Yoka, isolé dans le rectangle place hors de portée de Prévot. Les Namurois se décident à sortir de leur réserve. Lwangi, à la 38e, oblige le gardien brainois à la parade. Une réaction trop timide pour espérer égaliser avant la pause.

La seconde période des Merles sera d’une tout autre valeur. Surtout après les changements opérés par Olivier Defresne. Les visités sont récompensés de leur domination en revenant au score via l’inévitable Lwangi.

La défense brainoise en a plein les pieds.

Après un premier tir juste à côté de la cible, Rosmolen fait admirer sa classe par une feinte géniale et un ballon au ras du piquet.

Le gardien Tonnet entre lui aussi dans le jeu et fait directement apprécier sa maîtrise technique. Dans les ultimes secondes, le jeune Issa Jacobs cède à Pajaziti qui salue son départ du stade communal par un dernier but.

Comme souvent, la seconde période des Merles aura été meilleure et suffisante pour s’imposer.