«On nous appelle les nounous des coureurs»

Benoit Servotte, de Walcourt, est quasiment sur toutes les courses de ce début de saison : il est soigneur chez Bingoal-Sauces Pauwels WB.

Julien Gillebert
 Benoit Servotte, ici à l’arrivée de la Bredene Classic, où il ravitaille ses coureurs.
Benoit Servotte, ici à l’arrivée de la Bredene Classic, où il ravitaille ses coureurs. ©ÉdA

De nombreux anciens coureurs aiment rester dans le monde du vélo une fois leur carrière terminée. Le cyclisme nécessite de nombreux postes différents dans les équipes, pour encadrer au mieux les cyclistes du plus haut niveau. Avec les mécaniciens, les kinés ou encore les soigneurs. Soit le boulot de Benoit Servotte. Le citoyen de Walcourt est soigneur dans la formation Bingoal-Sauces Pauwels Wallonie Bruxelles. "J’en suis à ma deuxième année complète dans cette équipe, mais cela fait déjà six saisons que je travaille pour cette formation, explique-t-il. J’aime bien ce travail, qui consiste à m’occuper des coureurs. On nous appelle souvent leurs nounous. On s’occupe du massage, de la préparation des ravitaillements, avec les bidons, mais aussi les musettes. Il y a aussi beaucoup de conduite. Avec des transferts à réaliser entre les hôtels, les gares, les aéroports et les lieux de départ des courses. Nous sommes vraiment aux petits soins pour les coureurs. Les journées sont parfois longues. Faire la route n’est pas toujours facile, mais quand on aime le vélo et qu’on aime voyager comme moi, c’est super!"