Servais et Capelle main dans la main

Cent soixante participants, l’an dernier. Plus du double, cette année. Ce «Jogg’in» de Noiseux a donc répondu à l’attente.

Maurice MINE

Pour la seconde fois, Stéphanie Carpentier, son époux Stéphane Léonard, et toute leur équipe ont à nouveau concocté une édition de derrière les fagots. Mais qui a porté ce jogging sur les fonts baptismaux? «Nous participons, mon mari et moi, à de nombreux joggings, histoire de chasser le stress accumulé la semaine et de tenir la forme. Comme nous habitons, ici à Noiseux, nous avons imaginé un jour, sans complexe, d'organiser notre propre épreuve que nous avons baptisé «Jogg'in» de Noiseux. L'an dernier, nous comptions cent soixante inscrits. Cette fois, nous allons largement dépasser ce nombre, aussi parce que notre organisation fait partie des dix-sept sorties reprises au menu du Challenge Famenne-Ardenne. Pour pouvoir être classé il faut impérativement participer à, au moins, neuf des rendez-vous repris au calendrier. Ici, nous travaillons en étroite collaboration avec le comité des fêtes de Noiseux présidé par Pascal Dieudonné, et avec le soutien de la commune. Je tiens aussi à ajouter qu'une partie des bénéfices réalisés est versée en faveur de l'œuvre ACIS Clairval qui s'occupe de personnes handicapées. Quant au parcours prévu pour les enfants, les 7 et 11 kilomètres, il emprunte des chemins du camp militaire de Marche. Mais je tiens à faire remarquer à tous qu'ils ne peuvent s'en servir qu'aujourd'hui. Faut pas revenir, demain, pour à nouveau s'y aventurer. On nous donne l'autorisation de l'emprunter uniquement à l'occasion de ce jogging. Le dénivelé n'est guère important mais l'ensemble du circuit présente tout de même quelques passages difficiles.»