Ils affûtent leurs armes

Cette semaine d’avant-rallye est l’occasion, pour plusieurs pilotes, de se replonger dans le bain et d’ajuster les réglages de leur monture.

Quentin CHAMPION
Ils affûtent leurs armes
Wallonie 2016 - Les essais de la semaine ©ÉdA

Malgré les conditions dantesques rendant la route très glissante, le pilotage est propre et incisif. Un rythme soutenu mais sans le moindre signe de sur-pilotage: dans les enfilades du bois de Haltinne, François Duval emmène la Citroën DS3 R5 du Burton Racing comme s'il la connaissait depuis des mois. Après une matinée de découverte voici une dizaine de jours à Basse-Bodeux, le pilote de Cul-des-Sarts n'en était pourtant qu'à sa deuxième rencontre avec la chevronnée turbocompressée à quatre roues motrices sur la base d'essai namuroise. Comme il l'a souvent prouvé au volant d'une nouvelle voiture, Obélix n'a donc rien perdu de sa faculté inouïe d'adaptation: «pourtant, lorsque j'en ai pris le volant pour la première fois, j'ai été surpris par le déficit de puissance par rapport à une WRC. J'ai même demandé à Caren si le turbo fonctionnait car on ne ressent pas du tout le «coup de pied aux fesses» traditionnel», lâchait en riant le vainqueur du Rallye d'Australie 2005. «Si la conduite d'une R5 se rapproche plus d'une S2000 que d'une World Rally Car, je trouve par contre que le châssis est diablement efficace.»

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.