Figure du théâtre wallon et de l’associatif, Marylène Graindorge s’en est allée

Seniors et théâtre wallon ont perdu une amie dévouée partie beaucoup trop tôt. Elle va laisser un grand vide.

M. M.
Figure du théâtre wallon et de l’associatif, Marylène Graindorge s’en est allée
Marylène (2e au premier rang, de g. à dr.) et ses comédiens, à l’occasion du dernier spectacle de la troupe ©ÉdA

La nouvelle du décès de Marylène Graindorge a encore assombri davantage l'atmosphère somme-leuzoise, samedi matin. Elle avait 58 ans. Elle laisse dans une immense tristesse son époux, Dominique, ses deux fils et ses petits-enfant. Mais aussi sa grande famille du théâtre wallon qu'elle défendait avec ardeur. Sa passion. Depuis plus de trente ans, elle était membre de la troupe, l'Essor, de Somme-Leuze. Comme comédienne puis comme metteur en scène. «C'était une artiste dans l'âme», dit un des comédiens, abattu par cette disparition. Une femme-orchestre. Elle avait été meilleure comédienne, lors d'un festival du théâtre wallon de Ciney. On savait Marylène atteinte par une maladie grave qu'elle a tenté, jusqu'au dernier jour, de vaincre. Hélas.