Léonard et Pekel sur la grande distance

L’épreuve de Sinsin,qui se veut avant tout familiale, fêtait ce samedi sa 20e édition. Et ils étaient à nouveau trois cents au départ.

Maurice MINE
Léonard et Pekel sur la grande distance
Les trois premiers du 11 kilomètres. ©ÉdA

C'était la vingtième édition ce week-end et elle n'a pas pris une ride. Sinsin, petit patelin accroché aux basques de la N4, sait encore y faire. Le président Didier Ameeuw n'est pas le dernier à mettre la main à la pâte. Ni même les deux bras dans le pétrin. «En 1997, entre copains, nous avons décidé de nous retrousser les manches pour créer cette petite fête que nous voulions avant tout familiale. Et qui l'est restée. Les familles se donnent, ici, rendez-vous à la salle du village avec les enfants. Des plus petits aux plus grands, tous peuvent s'inscrire. Les autres sont heureux de se retrouver autour d'un bon verre.»

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.