Des pionniers de la myrtille prêts pour la récolte, à Bonsin

En Hollande (surtout)et en Flandre, on «fait» de la myrtille. En Wallonie, c’est très rare. À Bonsin, Katia et Jeroen ont osé. Avec succès.

Emmanuel Wilputte

Bonsin, entité de Somme-Leuze. Là où Jeroen Janssens et Katia Hellebaut se sont installés, en 2006. Ils ont acheté une petite ferme, ils y ont créé des gîtes. Ces Flamands font désormais partie du paysage local, ils se sont intégrés. Lui donne des cours d’immersion en néerlandais à Saint-Joseph (Ciney), elle à Notre-Dame (Marche-en-Famenne). Mais surtout, ils voulaient devenir fruiticulteurs. Ils ont d’abord pensé à des tomates, Jeroen ayant travaillé dans ce domaine. Le couple se serait installé du côté de Malines. Mais les investissements sont énormes, et la concurrence rude. Dès lors, le choix s’est porté sur la campagne wallonne, et un fruit rarement cultivé.