Faillite virtuelle ? Un jeu d'écriture

Les écritures financières réservent parfois des surprises. En passant au système de comptabilité complète, des chiffres étonnants sont apparus. Tout est en effet pris en compte pour la rédaction de ce document. « Un non initié pourrait y voir une faillite virtuelle », a commenté Olivier Lefèvre qui se veut rassurant : « Si nous analysons le résultat de l'exercice, il est en boni. Et tout ce que nous devons est payé à temps et à heure ». D'où vient cette distorsion ? D'une réserve imposée par la Régie des bâtiments, propriétaire du château. Une solution résiderait dans la renégociation de la convention entre ladite Régie et le SI. Le conseil d'administration devrait s'y atteler dans les prochaines semaines.