Silence, on tourne sur la nationale

La 4 bandes Liège-Marche fermée pendant 48 h : c'était ce week-end, à hauteur de Somme-Leuze. Accident ? Non, court-métrage.

Michel Motte
Silence, on tourne sur la nationale
11612392 ©© EdA

Jamai s un film, même un court-métrage comme c'est le cas ici, n'aura mérité le titre que le lui a donné son réalisateur : Chaos.

Car il l'a provoqué un peu. Où ? À Somme-Leuze. Du moins, c'est ce qu'on devait comprendre de la réaction de riverains de l'ancienne route de Marche. Ils étaient très étonnés de voir, un samedi matin, l'importante circulation qui traversait le village.

L'origine de cette surcharge temporaire : le tournage d'un film sur la Nationale 63, la quatre bandes qui file de Liège vers Marche. Le tournage a impliqué la fermeture des quatre bandes, entre vendredi minuit et dimanche minuit. Le tronçon incriminé : dans le sens Marche-Liège, entre la bretelle menant de la nationale à Somme-Leuze, et dans le sens Liège-Marche, à partir de la bretelle de Méan.

C'est la seconde fois, en quelques semaines, que l'on ferme un axe de circulation important. Le dernier en date - une portion de la Charlemagne - a été fermée pendant huit jours à la circulation pour le tournage du dernier long-métrage de Danny Boon, avec Poelvoorde

À Somme-Leuze, tout s'est bien passé, sans nécessité d'une présence policière.

Pour quinze minutes

Le court-métrage est tourné en partie à Rochefort, au Trou Maulin notamment. Il est l'oeuvre d'un Louviérois de 33 ans devenu Bruxellois par la force des choses : Sébastien Petit. Son ancrage régional : ses grands-parents habitent Rochefort. Ceci explique cela.

Pour ce diplômé de l'INRACI, c'est un premier vrai court-métrage professionnel. Le tournage a mobilisé une vingtaine de personnes. Il se terminait, ce week-end, à Somme-Leuze, sous la pluie et le soleil, et de températures inhabituelles pour un mois de juin.

Pourquoi avoir choisi Somme-Leuze ? « Pour la beauté de l'endroit et la belle perspective qu'offre celui-ci, notamment le viaduc de Somme-Leuze. Il me fallait aussi une route qui ressemble à une autoroute », explique Sébastien Petit.

Ces propos auront enchanté le député-bourgmestre, Willy Borsus qui, avec son collègue de Havelange, Michel Collinge et les responsables du SPW, ont autorisé la fermeture de la route. Le bourgmestre de Somme-Leuze est d'ailleurs venu saluer l'équipe en plein travail.

Dans son court-métrage, le réalisateur veut tirer une leçon. Qu'on en juge. Un automobiliste est surpris sur une autoroute par une succession d'événements qui font qu'il se retrouve dans l'obscurité la plus complète, sur une route déserte avec une voiture en panne et sans moyen de communication...

Perdu au milieu de nulle part, il ne sait que faire. La suite à l'écran.