La déclaration régionale non respectée ?

Les gestionnaires feraient preuve d'une urbanisation débordante. Les Amis de la Terre et les Amis de l'Eau d'Heure décident de réagir.

Jean LANNEAU
La déclaration régionale non respectée ?
11226105 ©© EdA

Pas contents, les Amis de la terre du pays de l'Eau de l'Heure, association écologiste apolitique et les Amis de l'Eau d'Heure, plate forme d'associations environnementales s'occupant de la problématique du tourisme aux lacs de l'Eau d'Heure pour qui les perspectives et projets de l'ASBL de gestion des lacs de l'Eau d'Heure ne correspondent pas à la déclaration politique du nouveau gouvernement wallon. Ils vont interpeller les ministres Furlan et Henry.

Les 2 groupements avaient apprécié l'intention de la Région de poursuivre le développement touristique du site tout en veillant à limiter l'urbanisation à la zone de loisirs au nord de la Plate Taille et en fédérant toutes les forces vives de la région dans la dynamique de ce projet.

Urbanisation

Et Jean-Philippe Body comme Ferdi Dermience de déclarer : « Force est de constater que les gestionnaires du site interprètent d'une manière bien particulière cette déclaration. Car si les projets en cours se situent majoritairement au nord de la Plate Taille, il y a, d'une part un certain nombre d'exceptions comme par exemple le projet de résidence hôtelière du golf et d'autre part, les limites de la fameuse zone de loisirs qui semblent bien élastiques puisque des réalisations initialement prévues ailleurs s'y retrouvent aujourd'hui, tel un village dit « équestre » et un autre dit « forestier », pour un total de plus de 1000 lits. Le secteur urbanisable serait-il donc extensible à volonté ? » Pour les 2 associations, il y a urgence car les projets déjà en cours de réalisation sont loin d'être terminés et que qu'un certain nombre de questions environnementales importantes ne sont pas réglées, en particulier celle de l'épuration des eaux usées.

Forces vives

Dans l'idée de fédérer les forces vives de la région dans une dynamique de développement, un certain nombre de rencontres ont bien eu lieu entre les responsables de l'ASBL Les Lacs de l'Eau d'Heure et divers groupements et associations. « Si ces rencontres ont été l'occasion de promesses susceptibles de satisfaire tel ou tel groupe particulier, nous n'en constatons pas moins que globalement, l'ASBL continue de gérer son territoire autour des lacs comme une sorte d'îlot privé, sans lien effectif avec la région qui l'entoure. Les gestionnaires du site savent très bien que les forces vives en question existent et qu'elles ont des souhaits, mieux qu'elles travaillent pour un développement durable de leur territoire ». Et MM Body et Dermience de conclure : « Mais ils ne sont manifestement pas prêts à nous intégrer comme d'authentiques partenaires dans une réflexion et une action qui viseraient l'avenir touristique et économique d'une région plus large que les berges des lacs... Un des projets porte le nom prometteur de « Golden Lakes ». De l'or autour des lacs ? Oui mais pour qui ? ».