Rochefort: du cannabis, de l'ecstasy, des champignons, du LSD etc. payés en cryptomonnaies

LSD, ecstasy, champis hallucinogènes,… Le dealer rochefortois s’approvisionnait en produits en tous genres sur Internet.

S.M.
Rochefort: du cannabis, de l'ecstasy, des champignons, du LSD etc. payés en cryptomonnaies

Trente mois de prison avec sursis probatoire ont été requis, mardi par le parquet de Namur devant le tribunal correctionnel de Dinant, à l’encontre d’un homme de 34 ans poursuivi pour un trafic de stupéfiants organisé à Rochefort entre janvier2018 et juin2019.

L’homme a été interpellé le 19 juin 2019 en flagrant délit de deal à des mineurs, sous un pont à Rochefort. "La police a été contactée par un riverain qui avait pris le soin de prendre quelques clichés des jeunes acheteurs. Le dealer détenait 16 pacsons de cannabis pour un total de 27g, 8 timbres de LSD et 15 pilules d’ecstasy dans sa sacoche", indique le parquet de Namur. Son habitation a été perquisitionnée dans la foulée. "On y a retrouvé 5g de speed, 30 pilules d’ecstasy, 68 timbres de LSD, une centaine de grammes de cannabis, des champignons hallucinogènes qu’il cultivait lui-même ainsi qu’un dispositif de culture de cannabis en cours de montage", poursuit le parquet de Namur.

Le dealer a logiquement été placé sous mandat d’arrêt. Alors qu’il était en détention, deux nouvelles livraisons ont encore été effectuées à son domicile. "Sa maman a reçu deux paquets contenant 119g de cannabis et 55g de méthamphétamine dans sa boîte aux lettres."

Dans cette affaire, le profil du dealer interpelle. L’homme, posé et réfléchi, n’a pas de casier judiciaire et travaille depuis dix ans. À l’époque du trafic, il n’était qu’un simple consommateur de cannabis. "J’ai commencé à en vendre du cannabis puis mes clients m’ont réclamé d’autres produits. J’ai fait en sorte de leur fournir. Je passais mes commandes par Internet, je les payais en cryptomonnaies. Est-ce que je faisais cela pour l’argent ? Non. Je voyais ce trafic comme une manière de passer mon temps."

Le parquet requiert 30 mois avec sursis à son encontre. La défense, une suspension simple du prononcé, vu l’écoulement du temps.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...