La lutte toujours aussi serrée aux deux extrémités

Alors que le quatuor de tête continue de briller, la lutte pour le maintien ne perd pas en intensité. Ogy a refilé la lanterne rouge à Maubeuge.

Maximilien Lavis
La lutte toujours aussi serrée aux deux extrémités
Ogy devra encore se passer de Corentin Wattier, retenu par son travail auprès des sinistrés. ©L’Avenir – F.H.

Ce mercredi, les écarts se sont resserrés en haut du classement. Le leader Kerksken n'a toujours pas perdu, mais a concédé son 3e point de la saison, face à des Isièrois qui ont le vent en poupe. À Alost, la lutte a changé de physionomie à la mi-temps. «On a viré à 7-2 au repos. Cela laissait présager qu'on pouvait revendiquer les 3 points, confie Benjamin Dochier. Mais à la reprise, le jeu a un peu plus tourné en faveur d'Isières. Ils ont changé leur composition à la frappe, ce qui nous a obligés à batailler en fin de rencontre. Face à une équipe qui joue le top 4, ces 2 points sont un excellent résultat.» Un top 4 qui reste particulièrement disputé. «Les conditions climatiques n'y sont sans doute pas étrangères, mais les balles de piètre qualité y sont aussi pour beaucoup. C'est peut-être au détriment du spectacle mais, en effet, cela entretient le suspense.»