Un derby très animé au Parc des Roches

Plus de 150 personnes avaient rallié l’antre des «Marcassins» pour le duel face aux voisins d’Éprave, où évoluaient au moins six anciens Rochefortois.

B.J.

sans compter leur coach, John Bays, ex T.1 de la maison en P4 (2-3). «J'ai un petit goût de trop peu, entamait le T2 visité, Maxim Halloy. Nous avons livré un excellent match et un partage n’aurait pas été usurpé.» Les maux habituels ont coûté cher, au décompte final. «Nous commettons deux erreurs defensives évitables et c’est 0-2 après 20 minutes, regrettait l’adjoint d’Arthur Modestus. Nous avons dû courir après le score, comme pas mal de fois.» La seconde période fut l’apanage des «Marcassins», freinés dans leur espoir de retour par l’autre «défaut» rochefortois: le manque de finition. «Nous n’avons pas eu vraiment de grosses opportunités… hormis ce penalty loupé et le but de Madrono. Je n’ai rien à reprocher aux joueurs», estimait Maxim Halloy. Le noyau doit encore gagner en maturité, pour rivaliser avec les meilleurs.