Profondeville: une psychologue victime de coups

La patiente a trouvé l’adresse de sa psychologue et l’a frappée à trois reprises. Une suspension du prononcé lui a été accordée.

Julien Van Espen
Bruxelles, Charleroi, Mons, Dinant, Namur, Liège, Tournai, Verviers... Les Palais de Justice ouvraient aujourd'hui leurs portes au public un peu partout en Belgique. Plus que de simples visites des bâtiments et des salles des tribunaux, c'était aussi l'occasion de mieux comprendre notre système judiciaire, à travers des procès fictifs notamment.
L'agresseuse a comparu devant le tribunal correctionnel.

Marie (prénom d’emprunt), souffre de schizophrénie. Elle est la maman d’un enfant autiste. Craignant qu’on lui enlève ce dernier à cause de son traitement, elle a diminué radicalement celui-ci. Le 21 janvier 2021, dans un état second, elle a parcouru une vingtaine de kilomètres et s’est présentée à Profondeville au domicile de la psychologue qui avait été mandatée par le SAJ pour se pencher sur son cas. Après avoir frappé à la fenêtre et avoir proféré des insultes, elle a donné trois coups à la victime, qui a subi une incapacité de travail de trois jours.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.