Un défi réussi haut la main pour l’organisation

260 ultra-traileurs ont profité de la première édition de l’Ultra Trail de la Sibérie, initialement prévu en 2021.

A.G.
Un défi réussi haut la main pour l’organisation
©ÉdA – Amandine Gilson

Quelques heures plus tard, c’est au même endroit que les amateurs de longues distances se retrouvent lors de l’Ultra Trail de la Sibérie. Au programme, 50, 75 et 100 kilomètres pour les plus téméraires. Le premier départ est donné à 7h00. Il fait encore nuit et le gel rafraîchît l’atmosphère mais cela n’empêche pas les favoris de rapidement s’isoler du reste du peloton. Rapidement, Simon Delahaye prend les commandes. Inscrit en relais avec Vincent Lefer, Michaël Nihoul et Damien Libert, le jeune homme va prendre une avance considérable qui ne fera que s’accentuer au cours des 4x25 kilomètres. Le quatuor termine avec un peu plus de deux heures d’avance sur le premier coureur solo, qui n’est autre qu’Antoine Portetelle et quarante-neuf minutes d’avance sur la seconde équipe. Antoine aussi mène de bout en bout, acclamé par ses nombreux supporters sur la ligne d’arrivée, devant le traileur d’Anvers, Bob Jagers et Olivier Deneyer. Les dames sont peu nombreuses au départ, à peine 5, et parmi elle, Delphine Vermeulen se montre la plus rapide, 13h26 d’effort, devant Stéphanie Leroy et Mélanie Choquet. Le premier du classement inversé, comprendre le dernier concurrent à rallier l’arrivée est Janusz Wilk, sur le coup de 1h27 du matin, après un effort de 18h27.