Peu de marges de manœuvre

En réunion de travail, plusieurs éléments ont été identifiés afin d’aider l’indépendant. Néanmoins, la Commune n’aurait que peu de marges de manœuvre, comme le souligne Nicolas Goffin, de l’ASBL Ohey PRO.

C. Det.

«On aurait pu envisager une diminution de taxes mais il n’y a pas de levier fiscal communal, comme la taxe sur les terrasses.» Des actions pour booster le commerce comme la diffusion de chèques ont été envisagées, à l’instar de chèques-cadeau ou de chèques-consommation pour des achats ultérieurs. Là aussi, les avantages ne sont pas évidents. «L’usage de cartes prépayées est une bonne chose pour la trésorerie, commente Nicolas Goffin. Mais après? Sans compter les problèmes de gestion.» Enfin, une prime aux indépendants a aussi été citée. Mais là aussi, selon, l’ASBL, les montants auraient été dérisoires. Reste à espérer que cette édition spéciale «indépendants», complétée d’un annuaire, incitera à se recentrer sur l’achat local.