Des battements de cœur solidaires

En offrant des cœurs qu’elle confectionne chez elle, une habitante de Libois a redonné au hameau les couleurs de l’entraide.

C. Det.
Des battements de cœur solidaires
Quelque 200 cœurs ont déjà été confectionnés ©ÉdA

Depuis une bonne dizaine de jours, Libois voit fleurir un peu partout les cœurs de Sophie Cassart, une habitante du coin. Éducatrice spécialisée dans un institut de Vedrin et en arrêt (forcé) de travail, elle a décidé de donner une seconde vie à de vieilles planches et à des fonds de peinture. Résultats: un village visuellement transfiguré et quelque 300 visières de protection distribuées.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.