Une question de survie ?

Pour Sylvestre Sbille, le cinéma était un choix évident même si être réalisateur s’apparente parfois à un chemin de croix! Quoi qu’il en soit, pour le cinéaste oheytois, tout est peut-être sur le point de changer avec la sortie en salles de «je te survivrai», son premier long-métrage.

Nathalie Côte
Une question de survie ?
22 FIG ©EdA

Sélectionné au festival de films de L'Alpe d'Huez, son film, écrit avec sa femme, Emmanuelle, commence déjà à se faire remarquer. Cette comédie met en scène deux personnages qu'à première vue, tout oppose: Jonathan Zaccaï et Ben Riga. Ces voisins qui se détestent cordialement vont pourtant, à la suite d'un «accident», nouer un dialogue qui leur fera comprendre qu'ils ne sont pas si différents. La bande-annonce donne envie et si le film tient ses promesses, le public devrait passer un bon moment et faire sortir Sylvestre Sbille de l'ombre. Cet acharné du 7e art explique: «Tout a commencé à la sortie de la guerre des étoiles. Les copains jouaient à être Luc Skywalker ou Yan Solo alors que moi, je voulais être Georges Lucas! Après des études d'histoire de l'art, j'ai fait l'INSAS à Bruxelles et j'ai commencé par des petits boulots à la télé, au ciné, dans la presse… Jusqu'à ce que je rencontre Alain Attal en 2012 à qui j'ai soumis mon scénario. Il m'a donné les moyens de réaliser ce film, pariant sur ce qu'il appelait «l'ovni belge». Pour l'idée, tout est parti d'une descente dans un puits alors que ma famille était en vacances. Je voulais installer une pompe et là, je me suis rendu compte de ma bêtise. bêtise commise par Jonathan Zaccaï qui, lui, reste coincé au fond du puits! Le tournage a été une expérience extraordinaire et j'espère que le rêve va continuer…» Allez hop! Tous au ciné!