Une évolution des mentalités

Renaud Devries, jeune maraîcher bio, confirme ce besoin, ce retour à la terre amorcé par un grand nombre de gens: «Ces dernières années, les scandales touchant les grandes industries alimentaires ont fait s’interroger une partie de la population sur le contenu de leur assiette.

Une évolution des mentalités
CNCOT - 4ème encadré de la Fête du Jardin à Ohey ©EdA

Les gens sont donc devenus de plus en plus curieux quant à l’origine des produits consommés et la manière dont ils sont cultivés. Moi-même ai pris le parti d’une agriculture biologique, respectueuse de la nature.»