Une commission « sécurité »

Sensibilisé par la minorité aux problèmes de sécurité routière dans les petits hameaux – notamment à Reppe -, le bourgmestre s’est déclaré interpellé quotidiennement pour des soucis semblables.

Après la pose de plots de sécurité provisoires, la commune se déclare prête à passer à des aménagements définitifs via les fiches du PCDR (Plan Communal de Développement Rural), la réflexion entamée dans le cadre du Plan comminal d’investissements ou encore l’implication des différents gestionnaires de voiries.