Bienvenue dans le western moderne

Attention, les fusils sont de sortie. Les deux camps, majorité comme opposition, s’en sont servis devant un public, plutôt surpris…

Nathalie CÔTE
Bienvenue dans le western moderne
CNCOT_conseil communal du 26 mars 2012 ©ÉdA

Le ton est monté lors du conseil communal du lundi 26 mars dernier. Aucun doute: les hostilités sont officiellement déclarées et comme l'explique Alexandre Depaye, échevin de l'Enseignement: « Cela ne fait que commencer ! On n'en est qu'au cocktail mais cela fait partie du jeu politique. » Le sujet qui a mis le feu aux poudres ? L'adoption définitive du schéma de structure communal (SSC). En début de séance, Didier Hellin, premier échevin, avait pourtant pris la peine et le temps de rappeler l'historique du projet, veillant à le remettre dans son contexte, mettant en lumière ses points forts, reconnaissant ses points faibles avant d'insister, au final, sur le travail énorme fourni par les différentes parties qui ont œuvré, plus d'une décennie, au projet. Pour rappel, le SSC traduit une vision stratégique pour les années à venir en matière d'aménagement du territoire et d'urbanisme dans le cadre du développement de la commune. Il fixe des balises dont les autorités, habitants et acteurs du territoire devront tenir compte dans leurs décisions et projets. Comme Didier Hellin l'a souligné: « L'objectif premier était le développement d'Ohey en tenant compte de sa ruralité non pas dans un esprit conservateur mais plutôt progressiste. En sachant qu'il n'existe que 6% de zones bâtissables, il faudra donc rester vigilants quant aux projets de construction en cours et à venir. La majorité œuvre pour un développement rural maîtrisé et durable préservant un cadre de vie agréable pour tous. Mais, il faut l'avouer qui dit « schéma de structure » dit « choix », qui dit « choix » dit aussi « déceptions » mais pour avoir vécu ces discussions au quotidien, je tiens à affirmer une fois de plus mon soutien à ce projet. » Avant de passer au vote, Benoît Marchand, conseiller Écolo de l'opposition, a tenu à poser trois questions. La première portait sur la définition donnée au terme « éco » utilisé, apparemment à tort et à travers par la majorité. La deuxième pointait du doigt les chiffres du chômage ne concordant pas avec ceux qui étaient à sa disposition. La troisième enfin concernait des erreurs d'écriture apparaissant dans un paragraphe du document du SSC. À partir de là, les discussions ont commencé à s'envenimer ; la majorité reprochant à l'opposition ses critiques nombreuses, faciles et non étayées ; l'opposition finissant par hausser le ton parce que trop « muselée » à son goût ! Une spectatrice a ajouté encore de l'huile sur le feu en s'exprimant plusieurs fois durant les échanges des élus locaux malgré l'obligation de silence imposée au public jusqu'à la fin des débats. Finalement, la tempête passée, le SSC a été voté à la majorité ; l'opposition ayant marqué 4 absentions. Les prochains conseils communaux n'augurent rien de bon ; les parties en présence commençant à se donner des coups parfois rudes, ne faisant que blesser profondément les personnes et s'écartant souvent du vrai débat de fond. Suite au prochain épisode… ¦

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.