Benoît Marchand tape du poing !

Le seul conseiller communal Écolo n’a pas sa langue en poche. Loin de là. Quand il a quelque chose à dire, il le dit.

Benoît Marchand tape du poing !
CNCOT_Conseil communal _point de vue de Benoît Marchand ©ÉdA

« Incompréhensible… » C'est, en substance, le sentiment éprouvé par Benoît Marchand à la fin de la séance du conseil communal dernier. La réaction épidermique de Didier Hellin et de Dadou était exagérée. C'est au moment où il a pris la parole après Didier Hellin que tout a explosé. Selon l'écologiste: « Le schéma de structure communal est fade et trop peu ambitieux. En l'actant, le collège oheytois démontre sa volonté de ne pas prendre l'avenir de la commune à bras-le-corps. Cela pour plusieurs raisons. La première est le manque d'outils pour préserver la ruralité. À la lecture du document, on se demande comment les recommandations vont être réellement appliquées et selon quels critères objectifs. Sans véritable balise, l'urbanisation des villages pourra ainsi se poursuivre… La deuxième raison est la désuétude ou l'inexactitude de certaines données statistiques. La troisième est la faible prise en compte des enjeux énergétiques et des défis sociaux. Pour preuve, l'avis rendu par le CWEDD rejoint notre position et nous conforte dans notre analyse. Face à ces remarques, la majorité monopolise la parole, se justifie mais ne répond pas réellement aux questions formulées… Enfin, si Monsieur Hellin se sent personnellement visé, c'est peut-être qu'il se sent mal à l'aise. Ce n'est pas mon problème. Or, il n'y a aucune raison de l'être… Nous affirmons juste qu'il est possible de « conditionner » l'urbanisation et définir des hameaux remarquables à préserver malgré la possibilité de construire. Un exemple est celui de Goesnes avec encore 27 hectares à bâtir… Je vous laisse imaginer le massacre. »¦

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.