Ohey gagne une finale a ussi inédite que spectaculaire

Poussés par un public haut en couleur et en voix, les Oheytois ont défait des Gembloutois en difficulté devant la défense. Chez les dames Ciney réussit le doublé.

Guy BEAUGNEE

19-10, 13-15, 28-19, 3-13 OHEY :

Stassin 10 (1x3), Jacquemin 7, Leroy 6 (2x3), Saghri 0, Bocca 4, Tonneau 0, Marchant 0, Davin 13 (1x3), Piccini 23 (3x3).

BB GEMBLOUX : Bommers 0, Liénard 0, Pater 14 (1x3), Biot 3, Vanhecth 11 (1x3), Jacobs 0, Hoet 6, Hugue 3 (1x3), Goffaux 9, Dubois 0, Vanhamme 1, Bryer 10 (1x3).

Le début de rencontre ne permet pas aux nombreux spectateurs de vibrer. En effet, chaque tentative de panier n'est pas réussie et ils doivent dès lors attendre plus de trois minutes pour voir les Couteliers et Pater trouver le chemin des filets (0-4).

Quant aux visités ils doivent encore patienter soixante secondes pour faire de même via la paire Stassin-Piccini (5-4, 5e). À 13-5, les visités coincent quelque peu et c'est 13-10 deux minutes plus tard. Par Piccini, omniprésent, c'est 19-10 au terme du premier quart et encore 24-10 à la 12e.

En développant un basket plus rapide et centré sur le contre, les Gembloutois arrêtent l'hémorragie et réduisent quelque peu l'écart, chiffré à huit unités au moment d'aller manger les citrons (32-25).

On croit le match relancé mais c'est sans compter sur un duo Davin-Piccini qui ne laisse rien traîner au hasard. Le public oheytois se fait entendre de plus en plus et est même tout près de monter sur le parquet. L'arbitre intervient avec la distribution d'une technique au coach Gasia...

Alors que Pater et Vanhecht tente de réduire l'écart, deux missiles de Leroy permettent aux Oheytois d'accroître leur avance au marquoir. C'est effectivement 60-44 à la demi-heure.

À ce moment de la rencontre beaucoup de spectateurs visités (évidemment) pensent que la messe est dite et que leurs protégés vont confirmer aisément leur succès acquis en championnat.

Le dernier quart va dès lors se résumer à une course-poursuite des Couteliers qui trouvent devant eux des adversaires dont l'objectif est d'essayer de gérer les évènements. Sur le bord du terrain le kop visité est encore plus en voix et en mouvement.

À 60 - 50 et alors qu'il reste quatre minutes de jeu c'est au tour du kop gembloutois de mettre du volume. Vu les arrêts de jeu fréquents, le match peine à avancer.

C'est 60-55 à l'entrée de l'ultime minute. Ohey subit mais ne plie point. Il peut alors compter sur les deux lancers francs réussis par l'inévitable Piccini pour sceller définitivement le sort des Gembloutois.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.