La jeunesse, l'atout d'Ohey B

La clé de la réussite des Oheytois au Mosa Jambes C? Les hommes de Frédéric Legrand ont très bien cadenassé Dupuis, le plus gros marqueur jambois. Ce dernier n'a pu inscrire que... huit points. «On a immédiatement pris le large (12-25 à la 10e), explique Thierry Closset, le secrétaire oheytois. Les joueurs ont bien suivi les consignes du coach. Avec une telle avance (34-63 à la demi-heure), on a pu développer notre jeu.» De l'aveu même du secrétaire, Ohey B a terminé en mode mineur pour l'emporter, tout de même 44-73. Mais c'était volontaire. Deux joueurs ont été épargnés en fin de rencontre car ils devaient rejoindre la P2. «Cela a permis de faire monter Sanzot, un jeune minime qui vient tout juste d'avoir seize ans», se réjouit Thierry Closset.

Dès le début de la saison, Ohey B a mis l'accent sur la formation de la jeunesse. Les jeunes étaient encadrés par trois «anciens». Deux d'entre eux ont quitté le navire en cours de saison. Et malgré les craintes du club, l'équipe s'en sort bien. «On aurait peut-être dû fonctionner ainsi depuis le début de la saison. Avec un seul joueur pour encadrer l'équipe, Jean-Pascal Marchal, ça fonctionne très bien.» Tellement bien que tous les cadets sont intégrés en P3 et que les minimes, comme Sanzot, frappent à la porte.

C.G.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.