Budget du CPAS de Namur  : la Ville bouche le trou

Le CPAS boit la tasse. Mais grâce à une hausse de la dotation communale de 2 millions€, il devrait pouvoir assurer ses missions sans couler.

B.L.
 Le contexte géopolitique et les crises à répétition ont mis des bâtons dans les roues du CPAS, a rappelé le président Philippe Noël.
Le contexte géopolitique et les crises à répétition ont mis des bâtons dans les roues du CPAS, a rappelé le président Philippe Noël. ©ÉdA – Florent Marot 

Il n’y a eu ni soupirs de stupéfaction, ni regards écarquillés. La situation financière tendue dans laquelle se trouve le CPAS de Namur n’est plus une surprise. L’élastique aurait même rompu sans le soutien de la Ville de Namur renforcé de 2 millions€ en 2023 et atteignant ainsi 22 658 000 €. "Soit une dotation représentant 16,15% de nos recettes. Ceci nous permet d’avoir un budget en équilibre et de faire face à nos missions tout en préservant notre personnel, a expliqué Philippe Noël (Écolo), président. Mais cet équilibre cache, en réalité, un déficit structurel pour l’institution d’un peu plus de 700 000 €." Les causes de ce décrochage budgétaire, elles non plus, n’ont rien de surprenant: l’explosion des coûts liés au contexte géopolitique européen (+ 823 350 € rien que pour l’énergie) et l’indexation des salaires du personnel (+ 3,1 millions€) arrivent en tête.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...