Nouvel An : les feux d'artifice interdits à La Bruyère et Andenne, toujours prisés dans les commerces

Plusieurs communes n’organisent pas de feu d’artifice et n’autorisent plus la pyrotechnie chez les particuliers. Malgré cela, les ventes sont au beau fixe à l’approche du réveillon de Nouvel An.

Florent Marot

À la Saint Sylvestre, après les bouchons de champagne, c’est au tour des feux d’artifice de pétarader dans toutes les directions. Les "belles bleues" et les "belles rouges" sont accompagnées de bruits d’explosion, appréciés par les fêtards, redoutés par la faune domestique et sauvage. Pour preuve, le décès d’un cheval l’an passé à Tongres, qui s’est blessé en fuyant sa pâture, effrayé par des tirs de feux d’artifice. Un accident qui a ravivé, en Flandre, les clivages entre les pros et les antis, soit les adeptes de la tradition pyrotechnique contre les défenseurs les plus soucieux du bien-être animal.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...