La Haute-Meuse a débuté son chômage à Namur (photos)

La Haute-Meuse a officiellement débuté sa mise au chômage samedi en fin de journée à Namur, indique le Service public de Wallonie (SPW). L’opération, notamment destinée à entretenir les berges, barrages et écluses, s’étendra jusqu’à la frontière française et durera jusqu’au 16 octobre.

Belga
Île d’Yvoir, ce dimanche midi.
Île d’Yvoir, ce dimanche midi. ©EdA Jacques Duchateau

C’est à 19h30 samedi que les vannes ont été ouvertes à l’écluse de La Plante. Ce sont ensuite les huit autres barrages de la Haute-Meuse qui seront ouverts progressivement: Tailfer, Rivière, Hun, Houx, Dinant, Anseremme, Waulsort et enfin Hastière.

"L’e niveau de l’eau va à présent baisser d’environ dix centimètres par heure jusqu’à ce que le cours d’eau retrouve son niveau naturel", a précisé Nicolas Yernaux, porte-parole du SPW. 

"On peut estimer que le niveau le plus bas sera atteint lundi après-midi. Le débit à la frontière est actuellement d’environ 20 mètres cubes par seconde, contre le double en 2017. Visuellement, cela devrait donc être encore plus spectaculaire", a-t-il ajouté.

Cette manoeuvre d’envergure a lieu tous les cinq ans depuis 2007. Le début de l’automne n’a pas été choisi au hasard, puisque c’est à cette période que le débit de l’eau est censé être le plus faible. 

Les travaux menés par le SPW débuteront une fois le niveau le plus bas atteint. Le département de la Nature et des Forêts a également prévu de sauver les poissons qui pourraient se trouver piégés à la suite de la baisse du niveau de l’eau.

En parallèle, le Contrat de rivière Haute-Meuse fera découvrir au grand public le fleuve sous un autre angle. Des opérations "Meuse propre" destinées à retirer les déchets dans les parties asséchées sont également organisées le samedi 1er octobre à Hastière, Anseremme et Dave ainsi que le samedi 8 octobre à Godinne et Yvoir.

La Haute-Meuse a débuté son chômage à Namur (photos)
©EdA Jacques Duchateau