Avec «Phoenix», Machiavel continue de voler

Le groupe à qui l’on doit « Fly » n’a pas fini d’écrire son histoire avec Namur. Machiavel sera en concert sur la place de l’Ange, ce dimanche. Avec un album à défendre et un nouveau chanteur à présenter au public.

Interview : Bertrand LANI
 Machiavel nouvelle mouture avec, de gauche à droite: Roland De Greef (basse), Kévin Cools (chant), Marc Ysaye (batterie), Hervé Borbé (claviers) et Christophe Pons (guitare).
Machiavel nouvelle mouture avec, de gauche à droite: Roland De Greef (basse), Kévin Cools (chant), Marc Ysaye (batterie), Hervé Borbé (claviers) et Christophe Pons (guitare). ©Jean-Pol SEDRAN

P hoenix. Le nom du treizième album studio de Machiavel, qui sort ce vendredi, n’a pas été choisi au hasard. « Renaître de ses cendres, on connaît. Ça nous est arrivé plusieurs fois », explique Marc Ysaye, batteur, et, avec son comparse Roland De Greef (basse), garant de la tradition. Celle-ci est longue de 46 ans. Une carrière faite de très hauts et de très bas, comme en 2018, avec le décès du chanteur Mario Guccio. Mais comme d’autres groupes mythiques, Machiavel est devenu une institution dont le tout est plus fort que la somme des parties. Évocation avec Marc Ysaye.