Écluses de La Plante : des mesures pour ne pas être à sec (Vidéo)

Cette semaine est particulièrement chaude. Qui dit sécheresse, dit débit d’eau moindre. En haute Meuse, les éclusiers doivent respecter des mesures spécifiques pour économiser l’eau.

J.Do
 À l’écluse de La Plante, comme à d’autres ouvrages hydrauliques, les bateaux doivent attendre d’être plusieurs avant de passer, histoire d’économiser l’eau.
À l’écluse de La Plante, comme à d’autres ouvrages hydrauliques, les bateaux doivent attendre d’être plusieurs avant de passer, histoire d’économiser l’eau. ©ÉdA-Vincent Lorent

À l’écluse de La Plante, le travail ne manque pas pour Julien Sacré en cet après-midi chaud et ensoleillé. Éclusier depuis six ans, il gère le trafic fluvial depuis son poste surélevé. Durant cette semaine très estivale, les bateaux de plaisance voguent davantage qu’à l’accoutumée, histoire de prendre le frais sur les flots. Ce n’est pas comme ça à toutes les écluses mais cette partie reliant La Plante à la frontière française est particulièrement prisée."Les yachts quittent le port vers 10-11h et ça n’arrête plus jusqu’en milieu d’après-midi", dit-il.