Namur: l’ex-patron des fonctionnaires wallons acquitté de prise d'intérêt

Poursuivi pour prise d’intérêt, Claude Delbeuck a été acquitté, mercredi, par le tribunal correctionnel de Namur.

 Il n’y avait pas de prise d’intérêt dans le chef de Claude Delbeuck.
Il n’y avait pas de prise d’intérêt dans le chef de Claude Delbeuck. ©BELGA 
J.No.

La double casquette de Claude Delbeuck n’a finalement pas été retenue comme motif de condamnation par le tribunal correctionnel de Namur, mercredi. À la fois président de l’ASBL Domaine de Bérinzenne (Spa) et directeur de la DGO3 (Agriculture et Environnement) pour la Région wallonne, il lui était reproché une prise d’intérêt: celle d’avoir signé, entre 2003 et 2010, des déclarations de créances dans des dossiers de subsides au bénéfice de l’ASBL, d’avoir favorisé l’obtention de subsides en jouant un rôle moteur ou encore d’être intervenu dans l’obtention de marchés publics pour la réalisation de travaux au bénéfice de l’ASBL. Il aurait donc, selon les investigations, favorisé l’ASBL de par sa position alors que cette dernière opérait comme un satellite de la Région.

C’est d’ailleurs ce point que l’ancien patron des fonctionnaires wallons avait mis en évidence face à la présidente du tribunal, Manuela Cadelli. Il indiquait par la même occasion qu’il n’avait jamais tiré de profit personnel. "Les dossiers étaient réalisés par mes services, je n’intervenais pas dans l’élaboration. Mais j’étais le seul à avoir la délégation pour signer. Même si un inspecteur avait signé, il agissait par délégation. Je restais responsable. Par qui devais-je faire signer?" , lançait-il à la présidente lors de la séance au mois de mars. Le parquet avait requis, de son côté, une simple déclaration de culpabilité à l’encontre de Claude Delbeuck.

Les arguments du septuagénaire ont été suivis par le tribunal correctionnel qui a indiqué, mercredi, qu’il était acquitté et renvoyé des poursuites sans frais.