Attentats à la pudeur à Roly : 2 ans avec sursis

Les deux prévenus avaient eu un comportement déplacé à l’égard d’une fillette de l’un d’eux, à Roly.

JVE

Le tribunal correctionnel de Namur a prononcé jeudi une peine de 2 ans de prison assortie d’un sursis de 4 ans pour ce qui excède la détention préventive effectuée à l’encontre d’un prévenu accusé d’attentats à la pudeur, d’outrages publics aux mœurs, de détention d’images pédopornographiques et de traitements dégradants.

Un co-prévenu écope d’une peine d’un an de prison assortie d’un sursis de 3 ans pour les mêmes préventions, à l’exception des outrages publics aux mœurs. Le dépassement du délai raisonnable a été constaté pour des faits de détention d’images à caractère pédopornographique dont devait répondre un troisième prévenu, une simple déclaration de culpabilité a été prononcée.

Les deux premiers prévenus avaient eu des comportements sexuels déplacés devant les 2 filles de l’un d’eux à Roly, en 2012.

Un des deux hommes était accusé d’avoir commis un attentat à la pudeur sur le fils de son compagnon, alors âgé de 11 ans, lorsqu’il lui donnait le bain, alors que tous les deux auraient mis le même enfant nu à l’extérieur de la maison en guise de punition.

Le principal prévenu a été l’auteur de plusieurs scènes d’exhibition en rue ou dans une carrière dans la région d’Andenne. Les trois prévenus étaient accusés de détention d’images à caractère pédopornographique.