"Ça aurait pu être moi la victime": l’effrayant constat de son ex - Elle ne portera plus le nom de Nem

L’ex-compagne de Luc Nem n’a pas subi de violences physiques mais leur relation n’était pas rose pour autant. Elle a subi ses insultes et ses excès liés à l’alcool.

J.Do,J.Do
"Ça aurait pu être moi la victime": l’effrayant constat de son ex  - Elle ne portera plus le nom de Nem
Parmi les témoins interrogés par le président de la cour, Hugues Marchal, les ex-compagnes de Luc Nem. ©ÉdA – Florent Marot

Le premier amour de Luc Nem se rappelle très bien comment leur relation est née, alors qu'elle avait 15 ans. "C'était le 10 août 2002 à une soirée", se souvient la jeune femme de 34 ans. Ils emménagent ensemble quatre plus tard. Au début, tout se passe bien même si elle remarque déjà son penchant pour la bouteille. "Il buvait jusqu'à plus soif". Surtout en soirée, où ça lui arrivait même de se bagarrer. Si bien qu'elle n'a plus osé faire de sorties avec lui car elle savait que son comportement risquait de déraper. "Ça me rendait anxieuse de sortir. Il fallait que ça soit en petit comité ou entre amis et pas avec des inconnus qui auraient été susceptibles de l'indisposer, confesse-t-elle. Lorsqu'il rentrait de la traque avec les chasseurs aussi, il était généralement saoul." Alors Luc s'emportait, l'injuriait, piquait des crises et cassait des choses. "Quand j'avais quelques minutes de retard à cause du boulot, je devais me justifier et s'il pensait que je lui mentais, il m'insultait, se remémore-t-elle. Un jour où il avait trop bu, il a tout explosé dans la maison, passant ses nerfs sur le mobilier."

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...