Province de Namur: après les luttes intestines, DéFI compte se refaire une santé

En 2018, au soir des élections, DéFI pouvait se targuer d’avoir franchi le premier palier vers son extension: des élus. En province de Namur, le parti amarante est rentré dans six conseils communaux et au conseil provincial. Mais la joie fut de courte durée.

Florent Marot

À l’heure du mi-mandat, les conclusions à tirer des trois dernières années sont douloureuses pour DéFI en province de Namur. Sur le papier, au lendemain des élections, c’était bien parti. L’ex-FDF a réalisé une percée remarquée sur la Basse-Sambre et Gembloux et rejoint pour la première fois une majorité communale (Floreffe) et provinciale. Avec en prime, deux échevins et un député provincial. Seulement, tous les lendemains ne chantent pas justes. Dans les coulisses (et dans la presse), les élus ont vite enchaîné les petites guerres internes.