Insécurité à Namur: un jeune citoyen crée une carte des agressions

Aujourd’hui, de plus en plus de citoyens se tournent vers les réseaux sociaux pour signaler des faits délictueux. Dernièrement, un Namurois a créé une plateforme en ligne pour rapporter les agressions sur une carte. Il espère faire bouger les choses. Néanmoins, le dépôt de plainte reste l’unique boussole de l’action policière.

Vincent Desguin
Insécurité à Namur: un jeune citoyen crée une carte des agressions
Les premiers témoignages recueillis pointent la rue Godefroid et le quartier de la gare. ©ÉdA – Florent Marot

Depuis plusieurs semaines, le passage à tabac d'Ethan, 15 ans, a attisé de vives discussions sur la problématique de l'insécurité à Namur. Elle serait plus importante qu'hier dans la capitale wallonne clament certains citoyens. Le 1er novembre, ils étaient 300 à battre le pavé pour le faire entendre. Dernièrement, un Namurois de 24 ans, y est allé de son initiative en publiant sur Internet une plateforme permettant aux victimes d'agressions de partager leur expérience tout en pointant le lieu où les faits ont été commis sur une carte. Par sa démarche, Mallaury Gérard espère "un électrochoc" du monde politique, et amener "à une prise de conscience des citoyens. Pour qu'ils puissent adapter leur comportement et ainsi éviter les problèmes."