Dix doigts adroits et deux pieds gauches, ainsi est né «Le Petit prodige» de Xavier Diskeuve

Le nouveau court métrage du réalisateur Xavier Diskeuve se tourne à Namur. Immersion dans les coulisses du «Petit prodige» qui nous emmène dans le monde du foot et ses petites entourloupes.

Julie Douxfils

Silence… action! Les scènes du jour se déroulent dans un bus rempli de joueurs de foot et les locaux de l'UR Namur. L'histoire du Petit prodige est celle de Félix, jeune pianiste prometteur qui doit préparer un concours d'entrée à la prestigieuse (et imaginaire) académie Gorski. Mais il n'est pas prêt et manque de maturité! C'est dans ce contexte qu'il reçoit l'étrange visite de deux cousins, Raoul et Jean-Louis. Ils sont agents de joueurs et l'attaquant géorgien qu'ils s'étaient engagés à présenter «jeudi sans faute» à un irascible président de club a du retard… Heureux hasard, Félix ressemble trait pour trait au joueur en question. «Ils tentent un truc un peu risqué qui va tourner à la catastrophe!» sourit le Namurois Xavier Diskeuve. Voilà donc le jeune Félix embarqué dans une histoire qu'il n'a pas demandée et un monde (brutal et viril!) qu'il n'a jamais côtoyé.