Antoine et Alizée optent pour du vêtement écoresponsable made in Wallonia

Un Hennuyer et une Namuroise se sont associés pour relever un défi fou: relocaliser la confection de vêtements en série chez nous. La production vient de démarrer.

Antoine et Alizée optent pour du vêtement écoresponsable made in Wallonia
Opte est la marque qu’ont lancé Alizée et Antoine, dont l’objectif est de redévelopper une filière 100% belge pour la conception de vêtements. ©Antoine Giansante
Ugo Petropoulos

À l’heure de la «fast fashion» et des T-shirts à 5 euros conçus aux Bangladesh pour des salaires de misère, lancer une production belge de vêtements en série semble relever de la douce utopie. Pourtant, certains veulent croire que c’est encore possible, comme Antoine Giansante et Alizée Hilt.

Ce tandem vient de démarrer la confection de ses propres vêtements sous la marque Opte. La concrétisation d’une discussion en mode «plans sur la comète».

 Alizée et Antoine se sont lancés le défi du vêtement local et écoresponsable
Alizée et Antoine se sont lancés le défi du vêtement local et écoresponsable

«C’est parti d’un délire, explique Antoine, qui habite Morlanwelz. Alizée (de Bièvre) travaillait depuis 7 ans pour une marque de prêt-à-porter et moi je travaille dans la communication. On parlait souvent de relocaliser une production de vêtements et on a fini par s’y atteler sérieusement.»

Le défi était de trouver un atelier de confection. Après moult recherches, Antoine entre en contact avec l’atelier protégé de Philippeville, le CARP, qui avait les compétences nécessaires. «Il produisait des blouses pour des hôpitaux, et il avait aussi engagé une personne qui avait une expérience dans la couture.» L’atelier de confection occupe 5 des 130 personnes employées par l’atelier protégé.

Allier écologie et économie

Restait à trouver le tissu. Dans une démarche écologique, le duo opte pour le «surcyclage» (soit la récupération et la revalorisation de ce qui est considéré comme un déchet) en récupérant des chutes de tissu inutilisées et destinées à l’incinération.

«On achète le tissu via des agents à des entreprises situées en Belgique ou en France.» Si Opte n’est pas le seul à proposer du Made in Wallonia, qui est essentiellement l’apanage de stylistes créant des pièces uniques, «à ma connaissance il n’y a pas d’autres acteurs en Wallonie à proposer de la confection en série sur base de tissus surcyclés.»

Antoine et Alizée optent pour du vêtement écoresponsable made in Wallonia
©Antoine Giasante

Comme le travail est fait sur base de chutes, les séries sont par conséquent très limitées. «Nos éditions vont de 17 pièces à 50», suivant la taille du rouleau.

Outre l’aspect écologique, travailler sur des chutes permet aussi de limiter les couts de production et compenser le surcout occasionné par la conception en Belgique. Comme autres leviers d’économies, Opte réduit sa marge bénéficiaire par rapport aux normes du milieu de la confection. «Notre marge est de X3, alors que les marques productrices sont généralement sur du X10, voire du X100 pour certaines.»

La jeune marque belge économise aussi en frais de stockage, puisqu’elle travaille en précommandes. «On ne produit jamais plus du double de la précommande. Les stocks sont très légers et nous ne devons pas louer de grand entrepôt.» Et cela évite aussi de gaspiller.

Enfin d’un point de vue logistique, «c’est ultrasimple. Le seul flux est celui que l’on a pour ramener le tissu des entrepôts à l’atelier. Et une fois que le tissu est là, il ne bouge plus, jusqu’à l’envoi des vêtements.»

Bientôt en magasin

Ceux-ci sont expédiés à domicile ou dans un point-collecte, souvent un magasin indépendant et socialement responsable. Ceux-ci sont situés à Mons, La Louvière, Soignies, Tournai, Namur et Charleroi.

Si actuellement la vente ne se fait que via internet et une campagne de crowdfunding, Opte entend bien trouver sa place sur les cintres de boutiques physiques. «On n’est pas spécialement adeptes du commerce en ligne, on a envie de nouer des partenariats avec certains magasins, on est déjà en contact avec quelques-uns.»

www.opte.be

Antoine et Alizée optent pour du vêtement écoresponsable made in Wallonia
©Antoine Giansante