Des luttes sans public, mais avec terrasses

La FJPWB a, elle aussi, reçu le feu vert de la ministre Glatigny, pour la reprise des luttes amicales, à partir de ce samedi 8 mai.

M.B.

«En voyant l’annonce de l’ACFF, jeudi soir, j’ai repris contact avec le cabinet de la ministre des Sports. Et on m’a bien confirmé que les entraînements collectifs, jusqu’à 25 participants maximum, pouvaient prendre la forme de luttes amicales», confie Olivier Carly, l’actuel secrétaire de la Fédération francophone des Jeux de Paume. Comme pour le football, pas de tournoi à plusieurs équipes, donc. Et seuls les sportifs jusqu’à 18 ans accomplis peuvent être accompagnés d’une personne, issue de son ménage. Les luttes seniors doivent donc se dérouler à… huis clos, alors que des buvettes peuvent théoriquement être ouvertes en extérieur, dans le respect du protocole horeca. «À condition d’avoir l’accord des autorités locales, précise le dirigeant warnantais, dont le club accueillera des luttes de jeunes et en seniors, ce week-end. Nous avons reçu l’autorisation du bourgmestre ce vendredi.» Et dire qu’on rebattra encore les cartes mardi, lors du prochain codeco…